Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le petit Emile

Articles récents

Lire la suite
Lire la suite

Une citoyenne en colère qui aspire à une France juste, libre et démocratique.

5 Mars 2017 , Rédigé par Le petit Emile

Une citoyenne en colère qui aspire à une France juste, libre et démocratique.

Dimanche 5 Mars 2017, je pleure de colère, de rage et de chagrin, mes yeux me brûlent de douleur et ma tête tourne dans un tourbillon assourdissant, alors qu'au fond de mes entrailles bouillonne encore la révolte contre le drame qui me frappe. Depuis sept jours, j'assiste impuissante face à l'assassinat de ma France, celle que j'ai chérie, celle que j'ai aimée, celle dont j'étais fière et dont je brandissais avec joie mon appartenance. Depuis le Lundi 27 Février j'ai observé un homme l'a détruire paisiblement jour après jour jusqu'à l'estocade finale du Dimanche 5 Mars 2017 où les mots les plus terribles m'ont frappé en plein cœur.

D'abord, soupçonné de trafics d'influence, de détournements de Fond Public (nous préservons la présomption d'innocence) le candidat de la Droite Républicaine s'attaque à l'indépendance de la Justice, à sa dignité, l'accuse de complot et de manigance. Dans cette croisade contre les fondements de toute Démocratie, il est soutenu de manière indirecte par la candidate du Front National, partie d'extrême droite. Venant d'un groupe politique aux origines douteuses, l'acte est loin d'être une surprise, mais le parti héritier du Général de Gaulle, rédacteur de la Vième République, l'attaque ne passe pas. D'autant que le candidat qui a cité l'illustre héros de la Seconde Guerre Mondiale s'était appuyé sur l'image du Général pour défendre sa propre candidature. Devant les faits accomplis, l'homme se défile, se dérobe, et passe de théories complotistes les plus farfelues pour justifier la reprise de la parole donnée. C'est forcément un acharnement, on a très vite oublié les affaires Cahuzac et Thévenoud mais bref. C'est la première fracture de la droite, entre ceux qui croient au respect de la parole donnée et à l'exemplarité et ceux qui bafouent des principes de vie pour des profits purement personnels.

Non content en quelques phrases d'avoir porté atteinte à la séparation de la Justice et de l'Exécutif, le candidat annonce une manifestation à l'encontre des contre-pouvoirs médiatiques et juridiques qui assurent le respect de la Démocratie, de l'intelligibilité du débat politique et de la transparence de l'exercice du Pouvoir. Preuve que la France est sonnée mais reste toujours debout, nombreux élus républicains ont démissionnés de leurs fonctions, assurant ainsi à leurs électeurs mais aussi à l'ensemble des citoyens de ce pays que les valeurs fondamentales de la République sont inébranlables et intouchables. Les jours qui ont suivis et les multiples défections m'ont fait espérés à nouveau en la France, que l'on aurait un débat politique débattu dans ce pays et que la Droite Républicaine ne serait pas représentée par deux extrêmes droites mais qu'on aura un vrai candidat de Droite. Pourtant il n'en n'est rien.

Car ce Dimanche 5 Mars, la radicalisation du candidat officiel porté par 35'000 personnes (et certainement pas 300'000 comme le prétendent les organisateurs) a cru qu'il était suffisamment légitime de continuer sa candidature croyant que ces quelques personnes représentaient les 4.9millions d'électeurs de la primaire de la Droite et du Centre et j'insiste sur le Centre (qui lui n'a plus de candidat). Car ce Dimanche l'homme de Droite a basculé dans l'extrême droite. Jusqu'à présent, beaucoup s'accommodaient d'un certain conservatisme, il y avait ceux qui étaient plus progressistes sur les questions de société, d'autres beaucoup moins, les courants étaient contraire mais s'accordaient sur un statu quo, laissant l'évolution des mœurs faire son travail. Aujourd'hui ce statu quo a éclaté, il s'est désintégré, il a fracturé non plus la Droite mais la France entière, non content d'une première fracture il en assène une deuxième : durant deux ans, la France mais aussi le Monde et en particulier les pays Arabes ont vécus des séries d'attentats. Là où la raison appelle au discernement et à l'unité, les populistes appellent à la révolte populaire et à la guerre civile. Là où les partis démocratiques unissent ses concitoyens au danger de l'amalgame et de la division, les extrémistes de la droite appellent à diviser pour mieux régner. Le candidat de la Droite Républicaine, parti politique héritier des rédacteurs de la Vième République a divisé les Français, après les avoir monté contre leurs Médias et contre leur Justice, cette fois c'est contre leurs compatriotes musulmans qui les soulèvent on nous qualifions d'islamo-fasciste. Je veux que vous compreniez le poids et la douleur que ce mot provoque dans le cœur d'une musulmane progressiste, humaniste française et libre que je suis. Il ne parle pas de wahhabo-fascisme, ni de salafi-fascisme, le wahhabisme et le salafisme ayant des convictions plutôt sombres on serait en droit de les contester, mais d'islamo-fascisme, Monsieur François Fillon, dans je ne citerai le nom qu'une seule fois tant je souhaite que l'Histoire ne le retienne pas, englobe tout le Monde Musulman dans toute la complexité et la diversité de ses dogmes dans une seule et même qualification qu'est le Fascisme. Avez-vous au moins la moindre idée de l'insulte odieuse et terrible que cela représente, il renvoie les musulmans à l'époque la plus sombre et la plus cruelle de l'Histoire de l'Humanité sans réfléchir un seul instant à la porter de sa parole. Un homme qui en quelques jours a perdu sa dignité et son honneur veut à tout prix détruire peu à peu ce qui a fait la beauté de mon pays, la France. Loin de s'arrêter en si bon chemin, l'homme lance une diatribe encore plus assassine en nous accusant de sexisme, de misogynie oppressive et d'antisémitisme monstrueux. Loin du dénier le sexisme qui règne chez certains musulmans et de dénoncer les actes antisémites commis d'autres, c'est deux comportements sont largement universelles comme le démontre l'attitude du Président des États-Unis. Ces attaques à l'encontre de la communauté musulmane montrent le véritable visage du candidat et de ses réelles idéologies.

Ma conviction d'être française ne m'est pas venue ainsi, elle a été le fruit d'une longue réflexion, d'une étude historique, fière habitante de l'Occitanie j'ai vu les ravages des Guerres de Religion, venant d'une région historiquement de Gauche, on m'a appris les combats pour le progrès social et la fin du prolétariat, de Zola à Voltaire j'ai lu et je me suis inspirée des Lumières et de la pensée Humaniste qui était loin d'être incompatible avec ma religion. Passionnée par l'engagement citoyen, j'ai exploré notre Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen et imprégnée dans mon cœur la devise Française : Liberté Égalité Fraternité. Ce qui faisait la beauté de notre pays ce n'était pas tant ses monuments forts merveilleux, son passé conquérant et ses châteaux vertigineux, mais bien la beauté des ses idéaux, l'émancipation des Droits de l'Homme, l'idée que chaque personne compte peu importe sa couleur, ses origines, sa confession, ses mœurs. Mais il y avait cette idée de Liberté qui était unique et savoureuse. Il y avait cette idée de voir les barrières d'émancipation personnelle envolées là où dans d'autres pays elles étaient encore présentes. Il y avait cette idée que quoi que vous portiez, quoi que vous pensiez quoi que vous disiez vous seriez libre de le faire tant que vous respectiez l'idée d'un statu quo avec vos concitoyens, un ensemble de règles strictes mais justes qui assuraient un espace commun respectable et respecté. Marx trouvait les textes fondamentaux français trop utopistes, nous répondions qu'impossible n'est pas Français. Pourtant en ce Dimanche 5 Mars, il semblerait que Marx avait raison. Aujourd'hui, la France a deux candidats de Droite Extrême et d'Extrême Droite : la peste ou le choléra en quelque sorte. L'un a toujours existé et ne fait que suivre la continuité d'une idéologie populiste néfaste mais l'autre est indigne du défi historique qu'est la France.

Alors ce soir je m'adresse à nos élites politiques, ceux qui défendent notre pays, ceux qui l'administrent, j'espère que cette France que j'ai aimée n'est pas un tissu de mensonges, qu'elle n'est pas le fruit de mon imagination, qu'elle n'a pas été que de vaines proses d'auteurs mélancoliques aspirant à la Liberté désirée. J'appelle à votre responsabilité. En 1939, face à l'Allemagne nazie la France s'est réfugiée dans le conservatisme exacerbée du Général Pétain qui croyant au héros, réalisa que peu de grands Rois furent des guerriers. Mais aujourd'hui face à la dictature de Vladimir Poutine, face à l'imprévisibilité de Kim Jung Un et face à l'outrance de Donald Trump, allez-vous vous cachez derrière le populisme néoconservateur de la Droite extrême où nous proposez une véritable alternance, futuriste, humaniste et digne de vos prédécesseurs? À l'heure où tous les partis politiques sont éclatés, où la Gauche risque de ne pas présenter un candidat faute de parrainage et de réelle cohésion socialiste, où un homme dont le projet est toujours flou, continuerez-vous à vous cachez derrière un candidat qui a perdu sa légitimité de la primaire et dont le programme file à droite toute? Allez-vous prendre vos responsabilités et sauvez notre pays, nos Institutions, notre Justice, notre Presse, nos Droits, notre Liberté ? Où l'abandonnerez-vous à un candidat dont l'élection aujourd'hui est caduque?

 

Une citoyenne en colère qui aspire à une France juste, libre et démocratique.

Lire la suite

Publié depuis Instagram

4 Février 2017 , Rédigé par le.petit.emile

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>